Whore





Whore correspond à ce que Molière aurait appelé une fille de joie, à savoir une putain. Du reste, l'équivalent allemand est hure, étrangement similaire. Une remarque d'ordre phonétique serait de bon ton à ce stade: de même que dans Who , whole, le W ne se prononce pas lorsqu'il est suivi de HO. Ainsi, whole est homonyme avec hole. Les Américains ont un mot d'argot bien à eux, hooker, pour désigner cette profession bien que whore s'entende aussi de façon transatlantique.

Mise en pratique : How do you make a hormone ?---------> Kick her !
How do you make a hormone
How do you make a whore moan (gémir, râler)
Bien sûr, le "Kick her !" (Donne-lui un coup de pied) est une version édulcorée de "F*** her !"

Bien entendu, (ce serait trop simple...), notre Putain! ne se traduit absolument pas comme ça et pour en savoir plus sur les interjections vulgaires, un clic du coté de Putain, merde...et zut! serait mieux répondre à vos interrogations.

Le film Evita d'Alan Parker met en scène avec beaucoup d'humour la vie d'Eva Duarte devenue Eva Peron, la première femme d'Argentine. La première partie du film montre notamment comment elle se fait un chemin dans le monde du spectacle en ayant l'amant adéquat. La deuxième partie montre son rayonnement et son charisme dans son pays. Elle va représenter son pays à l'étranger, en Europe, où l'accueil est plus mitigé voire hostile. Notamment, on n'entend cet échange croustillant de répliques lors de son passage en Italie :

Evita : Did you hear that ? They called me a whore. They actually called me a whore !
Old man : But Signora Peron, it's an easy mistake : I'm still called an admiral, yet I gave up the sea long ago.

Ou encore enfin, lorsque Jonathan Doe parle de ses victimes dans Seven :
"A disease spreading whore [lust], a drug dealer, a drug dealing pederast actually [sloth]!"