Knock ! Knock !

Voilà encore un onomatopé qui fait aussi usage de verbe puisque Knock ! Knock ! = Toc ! Toc ! et que to knock at the door, c'est...Eh ! Vous avez été à l'école, non ?!

Reste toutefois quelques variantes dont K.O. en est la plus connue : to knock out : assommer.
"Honey ! You're a knock-out !" Chérie, tu es à tomber raide !

Par exemple, dans les premières scènes de Psychose, Marion se plaint d'un mal de tête et demande son vendredi après-midi.

Caroline : Aren't you going to take the pills? They'll knock that headache out.
Marion : Can't buy off unhappiness with pills. Well, I guess I'll go put this money in the bank, then go home and sleep it off.

Vient ensuite le fréquent Knock it off ! ou Would you knock it off ! Arrête ! Vas-tu arrêter !

Enfin citons le très familier She's knocked-up Elle a un polichinel dans le tiroir.
On apprend le mot dans Prête à Tout où Larry Maretto (Matt Dillon) se morfond auprès de sa soeur, patineuse artistique devant l'éternel, que sa femme semble plus préoccupée par sa carrière que par son mariage...ce sur quoi sa soeur lui répond à plusieurs reprises : Knock her up ! Knock her up !

Cette même expression est utilisé par Tom s'adressant à Dickie dans Le Talentueux Mr Ripley dans la scène de la barque :
You follow your cock...you knock up Silvana then you want to marry Marge
qui va provoquer l'altercation fatidique.