En attendant Godot



Les anglophones sont beaucoup plus friands de Oh mon Dieu! que les francophones, sans pour autant vouloir exprimer par là un respect supra-normal pour la religion. C'est pourquoi, les dialogues des films dans la langue de Shakespeare et de Walt Whitman sont pimentés de O my God! ou God! . Seulement, comme il est dit dans la Bible Thou shall not misuse the name of God ("Tu ne jureras point"), certains trouvent de bon ton de dire O my goodness!, Gosh! ou O my Gosh! . C'est par allusion à ce commandement que les Américains joue la provocation en injectant intempestivement "I swear to God !" pour dire J'vous jure!

Ensuite arrive Jésus Christ en seconde place du palmarès des records d'allusions dans les jurons encore polis. Christ ! , Jesus ! et Gee! (version adoucie) s'emploient aussi trés fréquemment.

Pour finir, un petit tour à la page goddam devient incontournable. Goddam a été volontairement développé séparément afin que le lecteur ne mette pas ce terme bien plus fort dans le même panier avec God !, Christ ! et Jesus ! qui sont, somme toute, très gentillets.