Fuck!


Cette expression est passée à la postérité, encore une fois, par le biais de Quatre Mariages et un Enterrement, puisque dans sa "scène d'exposition", toutes les variantes y sont sollicitées: "Fuck!", "Fuck, fuck!", "Fuck it!", "Fuck, fuckity fuck!".

Une variante pourrait être For fuck's sake si on n'en croit par exemple Michael Collins et son personnage gentiment irascible.

Toutefois il est nécessaire d'avertir que Fuck! est beaucoup plus grossier que notre Merde! ou notre Putain!, surtout lorsque ce dernier juron est proféré dans le sud de la France où Putain'g! n'a pas la connotation vulgaire et/ou agressive qu'on peut lui connaître partout ailleurs à l'intérieur de l'hexagone.

On aura soin d'aller consulter la rubrique Putain, merde...et zut! pour pallier à cet accès de vulgarité gratuite. Quant à fuck, ses multiples variantes sont répertoriées dans le menu "The F-word".