What women want


Titre français : Ce que veulent les Femmes
Année : 2000
Réalisateur : Nancy Meyers
Genre : comédie
Nationalité : américaine

Personnages : Nick Marshall (Mel Gibson), Darcy McGuire (Helen Hunt), Dan Wanamaker (Alan Alda), Lola (Marisa Tomei)

L'histoire : Nick est selon son ex-femme l'homme idéal...d'un point de vue masculin : les hommes l'admire et l'envie, les femmes sont séduites mais il ne comprend rien à la psyché féminine, qu'il ne cherche surtout pas à comprendre. Sans être foncièrement macho, il aime à appeler ses secrétaires Ma cocotte et autres noms d'animaux. Quel émoi lorsque la jolie Darcy, venue d'ailleurs, lui pique la place qu'il convoitait depuis longtemps. Et là-dessus, l'étrange intervient : après avoir essayé dans une scène mémorable, tous les produits féminins du moment (de la cire d'épilation au patch sur le nez en passant par le test de grossesse), il se réveille un matin et...il entend les pensées des femmes qu'il croise. Inutile de dire qu'elles ne disent pas que du bien de lui (sa femme de ménage, ses collègues) et il se voit subitement objet du désir au lieu de sujet (Il a un beau p'tit cul, celui-là !) ce qui a tout lieu de le faire paniquer. Comment va-t-il utiliser cette acuité nouvelle : comme un atout pour piquer les idées de Darcy ou au contraire pour anticiper les désirs de la gente féminine ?

Scène anthologique : Si vous lisez la scène retranscrite à Babe, vous saurez à quoi ressemblait un matin anodin chez Nick lorsque Stella , sa femme de ménage, le réveille, mais voici la scène après "l'incident" dans la salle de bain, il se réveille et n'a pas encore réalisé sa faculté d'écoute :

	STELLA (HER THOUGHTS):
	Oh, what the hell has he done now ? I hope
	he's not dead.

	NICK:
	No, I'm fine. I think.

	STELLA:
	Are you sure?

	NICK:
	No…yes.
	Hmm, cleaner pores, thicker hair. Very
	weird headache. Very weird,

	STELLA (HER THOUGHTS):
	Now I've got to clean up bras and home
	pregnancy tests ? The man doesn't pay me
	enough for the things I have to do. Oh,
	Jesus, he's wearing pantyhose ?
	Now he's a cross dresser ?

	NICK:
	I was just experimenting with a few
	products from work. All right ?

	STELLA:
	Did I say anything?

	NICK:
	Oh, God. It's eight O'clock already.

	STELLA  (HER THOUGHTS):
	One day I'd like to sleep 'till eight O'clock.
	He'd fire my ass if I wasn't here to wake him.

	NICK:
	Woo ! Are we in a mood today.

	STELLA:
	Same as every other day.

	STELLA (HER THOUGHTS):
	"Honey, make me a little bagel with cream
	cheese. You know I can't think on an
	empty stomach."

	NICK:
	For your information, I'm not even hungry.

	STELLA:
	Who said you were?

Réplique anthologique : Honneur aux femmes puisque nombreuses sont celles qui se rappellent très amusées de Flo, la pétulante employée afro-américaine qui appelle un taxi tous les matins pour Nick et qui s'exclame en pensées lorsqu'elle le rencontre le matin du début des malheurs de Nick :

	FLO:
	Let me get you a cab, sir.

	NICK:
	Sure.

	NICK:
	Thank you, Flo.

	FLO (HER THOUGHTS):
	You're welcome my little sweet ass.

	NICK:
	What did you say ?

	FLO:
	Me ? Nothing.

	NICK:
	You sure ?

	FLO:
	Yes, sir. 

	NICK:
	You know what ? I think I'll walk today.
	I think I could use some fresh air.

	FLO:
	You have a great day, sir…

	FLO (HER THOUGHTS):
	with your fine ass looking like Shaft!
	I could just ride that puppy ! (= chiot, un chou au figuré)

Et il s'enfuit en courant.

Ce film est cité dans le dictionnaire pour les expressions: