rat

Dans la famille "Les hommes sont responsables de tous les malheurs des femmes", on connaissait déjà All men are bastards ! mais il existe une variante avec rat qui effectivement admet tout d'abord bastard (salaud) comme synonyme. Avant toute chose, rat figure au bestiare La charmante Holly Golightly du roman de Truman Capote, incarnée à l'écran par Audrey Hepburn, n'a que ce mot à la bouche, même si elle ne rechigne pas à employer de temps à autre une expression française pour faire chic. En conversant avec Paul, elle s'exclame :
The only writer I've ever been out with is Benny Shacklett. He's written an awful lot of television stuff, but quel rat !
Tell me, are you a real writer ? I mean, does anybody buy what you write or publish it or anything ?
(...)
This is kind of ratty question, but what have you written lately ?

Plus tard, elle dit encore :
I have by actual count been taken to dinner by 26 different rats in the last two months, 27 if you count Benny Shacklett, who's in many ways a super-rat.

Mais pour en savoir plus sur la vision du monde de Holly Golightly, allez lire la suite à l'article brat, ce qui constitue un jeu de mot sur rat/brat.

Mais un second sens tient au domaine de la délation : une balance. Dans The Usual Suspects, Verbal Kint (Kevin Spacey) répète plusieurs fois "I'm not a rat", ou encore dans la scène du coup de poing dans Le Cercle des Poètes Disparus. Mais vous en saurez plus en allant voir to fink.