American Psycho (2000)

Psycho

Voici l'apocope de psychopath donc en traitant quelqu'un de la sorte, autant affirmer que son cas relève de la psychiatrie. Tout d'abord, ce mot est le titre d'un roman de Robert Bloch (1959) qu'Hitchcock a adapté à l'écran dès l'année suivante. Ce film était un véritable mystère puisque le grand Alfred interdisait aux distributeurs d'accepter quiconque à une projection après le début. La version d'Hitchcock de 1960 ainsi que son remake par Gus van Sant en 1998 font l'objet d'une fiche technique sur ce site. Mais le mot est très utilisé, dans les films d'horreur notamment ou les comédie noire. Par exemple, dans Serial Mother, le fils de Beverly Sutphin (dont un policier demandait : Your wife, is she a mental ?) se fait insulter de Son of a psycho ! Ou encore dans Scream :

Movies don't create psychos. Movies make psychos more creative.

Enfin dans American Beauty, Jane la brune, se fait filmer malgré elle (du moins au début...) par Ricky Fitts. Elle lui affirme :

Jane : I don't need a psycho obsessing about me.
Ricky : I'm not obsessing. I'm just curious.
Et plus tard Angela, la blonde, de lui faire remarquer :
I think you might have forgotten your medication, mental boy.
A la fin du film, elle ira jusqu'à : He's a mental case !