Sale cafteur !

L'argot peut être assez riche en ce domaine notamment dans les films évoluant dans le milieu carcéral. Par exemple, vous souvenez-vous de la sortie de prison de Mr Ferry (Tim Roth) dans Tout le monde dit I Love You : il se retrouve seul sur la terrasse avec Skylar (Drew Barrymore) et leur dialogue reflète bien le contraste de leur origines différentes...

Skylar : Are you enjoying the view ?
Mr Ferry : Like any view. After years and years like a rat in a hole
Skylar : Oh, that's so vividly put and sweetly honest.
Mr Ferry : Do you know what it's like in a solitary confinement ? (au mitard, au cachot)
Skylar : No, I can't say that I do. I went to NYU [l'université de New York], it's a great school, I didn't even stay on the dorm (=dormitory : "foyer étudiant" en américain)...
(...)
Mr Ferry : If I took you in my arms and kissed you, would you dime on me ?
Skylar : "Dime" ?
Mr Ferry : Turn me in. (me dénoncer)
Skylar : Ha ! Let's not find out...
[Il l'embrasse]
Mr Ferry : How was it ?
Skylar (troublée) : Very interesting : I've never been kissed by a sociopath before...

Il existe également l'américanisme to fink cafter. Dans un contexte scolaire mais pas moins stricte pour autant, l'expression est utilisée à haute dose dans la scène du coup de poing dans Le Cercle des Poètes Disparus. D'ailleurs, les expressions a rat et to rattle y sont également mentionnées. Vous retrouverez son script retranscrit de façon approximative en un pas de souris.

En effet, rappelez-vous de Verbal Kint dans The Usual Suspects qui d'entrée de jeu annonce la couleur au commissaire en lui affirmant : I'm not a rat.