Fake

Faux et usage de faux: c'est le champ lexical auquel fake appartient parce que ce mot signifie en toc, un faux. Dans Shallow Grave, les inspecteurs interrogent Alex qui est très embarrassé par leurs questions puis ils finissent par:
Huh, yes! Last question. Your watch: a real or a fake?
Bien entendu, on se doute qu'il s'agit d'une ruse pour le déstabiliser. Ensuite vient le verbe to fake qui a pour sens faire semblant, simuler. Le premier exemple restera innocent puisqu'il fait appel à la chanson de notre adolescence I should be so lucky de Kylie Minogue (au fait, elle bouge encore ?). Au deuxième couplet, elle finit par:

My heart is close to breaking
And I can't go on faking
The fantasy that you'll be mine

How to fake like you are a nice and caring person est l'un des chapitres de Seduce and Destroy, le séminaire animé par Frank Mackey (Tom Cruise) dans Magnolia. L'exemple suivant sera moins fleur bleue que Ms Minogue puisqu'il illustre l'expression to fake (orgasm): dans Get Shorty, John Travolta et Rene Russo se retrouvent au pieu et cette dernière de dire à ce premier qui y incarne un acteur mafieux ou un mafioso comédien You're a good actor et lui de lui répondre You thought I was faking?

Enfin, le verbe to fake someone out: tromper quelqu'un. Dans La Folle Journée de Ferris Bueller, le personnage principal, un lycéen, explique comment se faire passer malade auprès de ses parents afin de rater les cours. Et là, pas d'excuse pour ne pas le savoir puisque même en version française, on voit apparaître sur l'écran :

FAKING OUT PARENTS
  • clammy hands (mains moites)
  • phoney fever (fièvre bidon)
puis:
  1. fake a stomach cramp
  2. moan and wail
  3. lick palms

La réplique anthologique du Talentueux Mr Ripley devrait parfaire l'utilisation de fake comme adjectif.