Titre français : Lost Highway
Année : 1996
Réalisateur :  David Lynch
Genre :  surréaliste
Nationalité : américaine

Personnages : Fred Madison (Bill Pullman), Renee Madison/Alice Wakefield (Patricia Arquette), Pete Dayton (Balthazar Getty), l'homme mystérieux (Robert Blake), Mr Eddy/Dick Laurent (Robert Loggia)

L'histoire : Fred Madison entend sonner à l'interphone (de sa superbe résidence dans la banlieue de Los Angeles). "Dick Laurent is dead" est ce qu'il entend distinctement mais ne comprend pas. Les jours suivants, Renée, son épouse, découvre une cassette vidéo puis une autre sur le seuil de la porte. Ils visionnent ensemble la première : quelqu'un est rentré chez eux la nuit et les a filmés dans leur sommeil. La police est impuissante. Fred regarde seul une nouvelle cassette anonyme et assiste à une scène confusément violente dans laquelle sa femme, en compagnie d'un inconnu, est la victime. Au réveil de ce qu'on aurait pu croire être une hallucination, Fred est inculpé pour le meurtre de sa femme, retrouvée morte dans leur chambre. Il est incarcéré et semble sous état de choc : il n'explique rien. Une autre histoire commence lorsqu'un matin, le gardien de prison retrouve un jeune homme, Pete Dayton, a sa place dans sa cellule. Quel lien y a-t-il entre les deux hommes ?

Scène anthologique : Peut-être lorsqu'Alice, blonde incendiaire, rentre en lice au garage où officie Pete : la musique et sa démarche, tout tend à rompre le rythme et le style de l'histoire en véhiculant une forte charge sexuelle à ce personnage aux antipodes de Renée, timide et réservée (les deux personnages sont joués par Patricia Arquette).

Réplique anthologique : La toute dernière puisqu'elle fait écho à la toute première : "Dick Laurent is dead". La boucle est fermée...
 

Ce film est cité dans le dictionnaire pour le mot :