American Beauty


Titre français : American Beauty
Année : 2000
Réalisateur : Sam Mendes
Genre : comédie de moeurs
Nationalité : américaine

Personnages : Lester Burnham (Kevin Spacey), Carolyn Burnham (Annett Bening), Jane (Thora Birch), Ricky Fitts (Wes Bentley)

L'histoire : Lester nous présente rétrospectivement sa vie et nous annonce en voix-off que dans moins d'un an, il sera mort. Une vie banale au demeurant : une épouse qui porte la culotte et mène la vie sociale du couple devant un mari éteint et une fille unique complexée. Un boulot inintéressant avec des rapports dégoulinant de sourires avec ses supérieurs. Jusqu'au jour où il tombe amoureux d'une copine blondescente (canon de la beauté américaine) de sa fille (16 ans) et se sent revivre. Il se met à brûler la vie par les deux bouts et tout y (re)passe : de la muscu aux joints en passant par une négociation malhonnète de son contrat de licenciement, plus rien ne l'arrête. Parallèlement, Jane, sa fille s'éprend de son nouveau petit voisin sous l'emprise d'un père tyrannique. Quant à Carolyn, la mère, elle succombe aux charmes de Buddy, son concurrent numéro 1 sur le marché de l'immobilier. Derrière des personnages un peu extrèmes se cachent les différentes facettes d'une Amérique qui a du mal à se forger des valeurs en dehors du American way of Life (analyse de comptoir vraiment trop facile. Désolé...).

Scène anthologique : Redevenons fleur bleue et guimauve à souhait et rappelons-nous Lester qui vient juste de mourir et commente sa vie qui lui repasse sous les yeux par flash. Séquence très esthétique.

Réplique anthologique: Après cette négociation malhonnête d'un contrat de licenciement, le DRH, effaré lâche un :
- You're one twisted fuck auquel Lester répond, tout sourire :
- No, I'm just a regular guy with nothing to lose.

Ce film est cité dans le dictionnaire pour les expressions: